ERF Saint Esprit

ERF Saint Esprit

Le Temple du Saint-Esprit, ce lieu remplit d’histoire, malgré certaines oppositions, est à ce jour libre de vivre. Le Temple du Saint-Esprit, exprimer sa beauté, cela c’est avéré compliqué. Seul sa façade a pu honorer le Temple. La liberté de l’époque, n’a pas permis de réaliser le projet qu’était convenue. Les forces opposées de l’époque, d’un catholicisme rigide et limité, s’étaient dressées contre l’installation du Temple Place Saint-Augustin. Le seul élément décoratif admit pour le Temple fut le fronton triangulaire de la façade de style neutre et de caractère plus laïque que religieux. Pourquoi avoir eu peur ? Le clocheton construit au début du 20ème siècle, est là pour réveiller les consciences et célébrer la joie pour tous. Le Temple du Saint-Esprit requiert ainsi plus de respect par la difficulté qu’il a eu à s’imposer. À tout jamais ne pas oublier deux célèbres luthériens. Le premier, le baron Georges-Eugène Haussmann, était alors le préfet de Paris ; le second, Victor Baltard, architecte, était directeur des travaux de la Ville de Paris. Grâce à eux Le Temple du Saint-Esprit a vu le jour. Les murs de ce temple sont et resteront toujours imprégner de ces dates :

-le 3 décembre 1865, la célébration du culte de dédicace du temple.

-Le 6 juin 1872, le premier Synode national officiellement autorisé depuis 1659.

-en 1938, la consécration, la réunification de l’Église réformée de France.

Et quel honneur, le 2 juin 1912 ! d’accueillir dans ce lieu Sa Majesté Wilhelmine, Reine des Pays-Bas, venue assister au culte dans ce temple. L’orgue qui surplombe l’entrée du Temple du Saint-Esprit, fut reconstruit de ses cendres puisque de la soufflerie, du buffet et de quelques tuyaux, Charles Martin le reconstruit. Voilà, la force de ce Temple, cet orgue est connu dans le monde entier, du fait de son acoustique exceptionnelle.